Trucs et astuces
mardi, 25 avril 2017
C'est long, large, haut et lourd, mais se conduit sans classe de permis particulière. Mal apprivoisé, il peut gâcher vos vacances. Qui est-il? Le VR - ou véhicule récréatif. Au diable la superstition: voici 13 trucs pour le dompter.
Conduite-Vehicule-Routier-VR-RV-Camping-18.jpg

#1) Enfilez le chapeau du camionneur

Dans le jargon des vacanciers, un véhicule récréatif – ou VR – est:

  • soit un véhicule remorqueur avec sa roulotte (régulière, hybride, cargo ou tente-roulotte) ou sa caravane à sellette (la bonne vieille fifth-wheel) ou sa caravane portée;
  • soit un motorisé: le Winnibago ou le campeur, bref l’autocaravane tel que suggéré par l’Office de la langue française (ou, comme disent nos cousins français, le camping car).

Mais qu’importe cet attelage qui, l’espace d’une vacance, réunira mode de transport, cuisine nomade et couchette bohémienne, vous avez généralement affaire à un mastodonte ambulant.

Avant d’en prendre le volant, de grâce, dit Robert Boire, formateur agréé depuis une douzaine d’années à la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC): Enlevez votre chapeau d’automobiliste et enfilez celui du camionneur. Parce qu’un VR, ça remet en question l’ensemble de la conduite automobile.»

«Si vous êtes prudent avec ce joujou de plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de milliers de dollars, vous pourrez faire des miracles, dit Christian Deslières, enseignant au Centre de formation en transport routier (CFTR) de Saint-Jérome. Mais si vous ne l’êtes pas, vous risquez de bousiller vos vacances dès le premier jour.»

HeapMedia434493

#2) Ne sous-estimez pas les angles morts

D’abord, qui dit long VR (jusqu’à 17 mètres ou 56 pieds, dans le cas des camionnettes tirant une caravane à sellette), dit évidemment angles morts plus prononcés que pour un véhicule de tourisme ordinaire – beaucoup plus marqués que vous ne le soupçonnez.

C’est dire que ces voitures vous dépassant sur l’autoroute, vous les perdrez de vue pendant un long moment. Si un changement de voie vous semble nécessaire, prenez le temps d’accomplir la manoeuvre de façon sécuritaire, de façon à ne pas coincer un malheureux automobiliste ayant trop tardé à quitter votre angle mort.

#3) Gare aux coups de fouet

De même, l’arrière de votre VR (la partie qui se trouve entre l’essieu arrière et le pare-chocs) met en porte-à-faux presque le tiers du véhicule.

Lors d’un virage à droite, cette partie suspendue aura des répercussions proportionnelles… vers la gauche, dans un «coup de fouet» pouvant heurter des obstacles qui ne vous semblaient pourtant pas si proches.

C’est pourquoi: «Vérifiez toujours ce qui se trouve du côté opposé à celui où vous tournez le volant et accordez-vous amplement d’espace», dit Christian Deslières, ce formateur de conduite en véhicules lourds et, par la bande, passionné de VR (photo ci-dessous).

HeapMedia434486

#4) Pour que le guichet ne vous coûte pas une fortune

Qui dit large VR (jusqu’à 2,6 mètres ou 8,6 pieds – soit la limite légale sur nos autoroutes nord-américaines avant de devoir exhiber l’écriteau oversize), dit qu’il vous faut demeurer extrêmement vigilant lors des passages aux douanes, aux péages ou aux guichets d’accueil des terrains de camping.

Soyez-le encore davantage si vous êtes au volant d’un véhicule-remorqueur, car la boîte de l’habitation que vous tirez derrière est encore plus large que la cabine de pilotage – généralement d’un bon tiers de mètre de chaque côté.

#5) Facteur éolien: ralentissez…

Qui dit large VR, dit également belle grande surface qui se laisse malmener par les vents. Lors d’une bourrasque surprise, si vous n’agrippez pas bien le volant, vous pourriez vous retrouver dans l’autre voie.

Une bonne façon de réduire l’effet éolien? Ralentissez. De toute façon, vous n’êtes pas pressé, vous êtes en vacances… Et votre portefeuille vous dira merci pour chaque kilomètre de vélocité réduite, puisque vous diminuerez d’autant votre facture de carburant.

#6) Facteur courbe: ralentissez là aussi

Aussi, un véhicule haut de trois ou quatre mètres souffre de tangage s’il s’attaque à une courbe trop rapidement. Prenez les virages à vitesse réduite et pendant la manoeuvre, ne donnez pas de coup de volant brusque. Sinon, vous risquez la perte de maîtrise.

Même qu’aux premières balades, M. Boire recommande de réduire votre vitesse sous les limites permises. «Les panneaux indiquent 50 km/h? Amorcez la courbe à 45km/h, le temps d’apprivoiser votre VR et de voir comment il se comporte. Sinon, ça devient stressant pour tout le monde à bord.»

HeapMedia434497

#7) Ce panneau de hauteur, c’est à vous qu’il parle!

Qui dit haut VR (jusqu’à 4,15 mètres ou 13,6 pieds, soit autant qu’un camion semi-remorque), dit – et c’est là le plus grand défi de la conduite d’un VR: attention aux fils électriques.

Et à la hauteur permise aux viaducs.

Et aux branches, tant en bordure des routes que dans les campings.

Cela peut sembler évident, dit comme ça, mais: n’oubliez pas de bannir… les stationnements souterrains.

Car rappelez-vous: vous avez troqué votre chapeau d’automobiliste pour celui de camionneur. Et, donc, vous ne devez rien tenir pour acquis. À commencer par ces panneaux de signalisation qu’en voiture, vous ne regardez même plus…

#8) L’aide-mémoire – en mètres et en pieds

Certes, celui ou celle qui pilote un VR depuis des années possède les réflexes nécessaires pour éviter, entre autres, que l’unité de l’air climatisé ne soit arrachée du toit – une composante qui coûte très cher à réparer ou à remplacer, notez bien.

Si vous êtes novices, vous avez toutefois intérêt à conserver à portée de la main un aide-mémoire indiquant la longueur, largeur et hauteur de leur VR… en mètres, mais aussi en pieds, s’ils comptent se balader au sud de nos frontières.

#9) Levez les yeux au ciel

À ces mêmes novices, qui ont tendance à conduire en ne regardant qu’à la hauteur de leurs yeux (et à tous ces conducteurs qui ont la mauvaise habitude du regard posé sur le pare-choc qui précède), petit conseil: levez les yeux vers le ciel aussi régulièrement que vous consultez vos rétroviseurs.

«Regardez loin devant et balayez tout autour, dit Robert Boire. Cette vision “exploratrice” vous permettra d’anticiper ce qu’il se passe devant.»

HeapMedia434502

#10) Le freinage: en douceur SVP

Qui dit lourd VR (jusqu’à 25 000kg – soit 55 000 livres!), dit que les distances de freinage sont beaucoup, beaucoup plus grandes que pour une voiture ou un même un utilitaire.

Accordez-vous donc tous les mètres nécessaires pour vous immobiliser en douceur – ne serait-ce que pour éviter, à l’arrière, les chambardements d’effets personnels dans les armoires et tiroirs.

#11) Un toutou, deux toutous… trois toutous…

Aussi, adaptez vos distances de suivi, Selon CAA-Québec, la norme de sécurité au volant d’un VR est de compter une seconde d’intervalle pour chaque trois mètres (dix pieds) d’équipement.

Votre fifth-wheel fait 54 pieds? Comptez un gros cinq secondes avec le véhicule qui précède.

Voire plus encore, si les conditions routières sont mauvaises. Vous voudrez par ailleurs prendre en compte votre temps personnel de réaction advenant une situation critique:

«En urgence, le conducteur moyen met une seconde et demie avant de toucher les freins, dit Robert Boire. Un coussin de quelques secondes ne fait donc de mal à personne!»

HeapMedia434492

#12) Le recul: quand on peut s’en sauver…

Les manoeuvres les plus difficiles, au volant d’un VR, sont celles du recul. Premier conseil: évitez-les en autant que possible, quitte à effectuer un détour.

Impossible de s’en sauver? Vous aurez peut-être tendance à croire qu’une caméra de recul vous facilitera la vie, mais les experts de la conduite VR ne sont pas friands de cette technologie:

«Je considère la caméra comme une distraction,» dit Christian Deslières.

«Parce que l’objectif ne pointe que sur un secteur, et non sur tous les environs arrière, la caméra de recul ne devrait servir qu’à dire:”‘Ok, vous êtes assez proche, vous pouvez arrêter”,» dit M. Boire.

Les rétroviseurs latéraux demeurent donc l’outil principal du recul – à condition qu’ils soient bien adaptés aux dimensions du véhicule.

C’est généralement le cas pour un motorisé, mais pour une camionnette ou une voiture qui remorque, les rétroviseurs existants doivent être ajustés en conséquence – voire secondés par des miroirs d’appoint.

HeapMedia434496

#13) En stationnement: demandez de l’aide!

Dans les stationnements des centres commerciaux ou des haltes routières, donnez-vous une petite chance: garez-vous loin des bâtiments et de la dense circulation, de façon à vous accorder une marge de manoeuvre qui sera toujours la bienvenue.

En autant que possible, stationnez le nez du VR vers la sortie, ce qui vous évitera la marche arrière.

Vous doutez de votre manoeuvre de stationnement? Descendez du véhicule et vérifiez de visu la situation. Et ne soyez pas gêné de demander à une deuxième paire d’yeux de vous assister.

Mais… «Faites en sorte que cette personne demeure visible dans vos rétroviseurs tout au long de la manoeuvre de recul, conclut Christian M. Deslières. Vous vous assurez ainsi de ne pas l’écraser…»

HeapMedia434491

Copyright © 2015 Nadine Filion. Tous droits r�serv�s.