Comparos
jeudi, 16 mai 2013
Le problème, avec la Hyundai Sonata Hybride, c'est que son moteur électrique ne contribue pas assez. Pardon: ne CONTRIBUAIT pas assez. Car le problème vient d'être réglé avec les améliorations tout juste apportées à la voiture 2013. Mais une autre contrariété se dessine pour l'hybride: la cousine turbo...

Le consommateur qui se magasine une intermédiaire chez le constructeur coréen a l'embarras du choix. Mais justement: entre les trois cousines Sonata, laquelle choisir?

La Hyundai Sonata de base, avec son moteur (2,4 litres) de 198 chevaux et son prix d'étiquette à partir de 23 999$?

La Hyundai Sonata Hybride, qui demande 4000$ supplémentaires, mais qui promet une plus frugale consommation, surtout en ville?

Ou encore la Hyundai Sonata 2,0T, dont le turbo fait grimper la puissance à 274 chevaux, mais dont les variantes sont si "full equip" qu'elles débutent à 31 800$?

Ne sautez pas aux conclusions...
Vite de même, vous direz sans doute que la 3e option, celle de la Hyundai Sonata 2,0T, risque d'être la moins privilégiée.

Après tout, croyez-vous, elle exige davantage du portefeuille, autant à l'acquisition qu'à la station-service, versus les deux autres variantes de Hyundai Sonata.

Vite de même, c'est ce que nous croyions aussi.

C'était jusqu'à ce que nous jetions les trois voitures les unes contre les autres, à la queue leu leu, dans les mêmes conditions, d'abord sur l'autoroute, puis en ville, puis encore sur l'autoroute.

Première observation: la Hyundai Sonata Hybride 2013, qui vient de bénéficier de nécessaires améliorations pour l'année-modèle 2013, fait beaucoup mieux que ce que nous avions constaté à pareil moment l'an dernier. (À ce sujet, lisez notre texte Hyundai Sonata 2012: Hybride ou pas, une belle proposition, qui dit en substance qu'hybride ou pas... bon, vous avez compris.)

Ça, c'était l'attendu. Mais ce qui l'était moins, c'est la frugalité qu'a démontré la Hyundai Sonata turbo (2.0T). Et du coup, la variante de base de la Hyundai Sonata en a pris pour son rhume...

Qui, que, quoi, comment
Nous pourrions vous ensevelir sous les données techniques concernant les modifications que le constructeur vient d'apporter à sa Sonata Hybride 2013, mais comme le collègue Luc Gagné a déjà débattu de la question (Hyundai veut rendre sa Sonata hybride plus concurrentielle), faisons simple:

Jusqu'à présent, on reprochait au moteur électrique de l'hybride coréenne de se mêler de la partie trop peu souvent... et trop peu longtemps. Maintenant, merci à un organe plus puissant (de 30 à 35 kWh) et à des batteries de plus grande capacité (34 à 47 kW), la donne s'est nettement améliorée.

Le couple a aussi été accru de 40 lb-pi (maintenant à 235 lb-pi), ce qui rend imperceptible la réduction de puissance (de 206 à 199 chevaux). On a par ailleurs retranché un peu de poids (bien que l'hybride demeure la plus lourde des Sonata, avec jusqu'à 100kg en sus).

Enfin, on a redonné un peu plus de coffre... au coffre, avec des batteries qui handicapent moins l'aire de chargement (une quarantaine de litres ont ainsi été sauvés).

Reste que 344 litres pour le coffre de la Hyundai Sonata Hybride, c'est un quart moins généreux que pour les Hyundai Sonata non-hybrides. Même que ça tient davantage du cargo d'une berline compacte que d'une berline intermédiaire.

Bye, bye, les tares!
Surtout, on a retouché la transmission (une automatique six rapports), on a révisé le dispositif assurant la transition entre le moteur à essence et celui électrique, de même qu'on a re-calibré les papillons.

Et du coup, oh bonheur, les principales tares qui affectaient la Hyundai Sonata Hybride ne sont plus.

Non seulement la boîte automatique se passe désormais sans heurt, mais elle ne souffre plus d'inertie en démarrage, ce qui procure des accélérations progressives.

De même, la voiture ne s'ébranle plus de soubresauts lorsque son moteur à essence reprend du service.

Bravo, bravo.

L'hybride: pas le Klondike urbain
Qui veut une voiture hybride, veut une consommation frugale - principalement en ville.

Si l'on compare avec la consommation des deux autres Sonata enregistrée lors d'une même virée parsemée d'arrêts, de feux de circulation et de zones de construction, vrai que la Hyundai Sonata hybride, avec son 7,0L/100km, consomme presque deux fois moins que ses comparses.

Mais pour une hybride, du 7,0L/100km, ça n'est pas le Klondike urbain.

Même que ça se rapproche dangereusement du résultat que nous avons enregistré avec la Ford C-Max, une hybride qui nous a déçus (Ford C-Max 2013: À trop promettre, on décoit), tout comme elle semble décevoir suffisamment de consommateurs aux États-Unis pour que des poursuites judiciaires aient été intentées (à date, en Californie et en Pennsylvanie).

Juste pour la comparaison, sachez que la Volkswagen Jetta Hybride nous a livré, lors d'un essai urbain semblable mené plus tôt cette année, du 5,9L/100km (Trio de Volks Jetta: Quelle diète de carburant choisir?).

Et évidemment, la Toyota Prius continue d'être roi et maître de la frugalité en ville (à son bord, nous avons déjà réussi du 2,9L/100km... mais on ne vous dit pas à quel point les conducteurs pestaient, derrière).

Sur l'autoroute? Conduite normalement, la Hyundai Sonata Hybride aurait sûrement siphonné quelques dixièmes de litre de moins que ses comparses.

Sauf que... notre essayeur l'a pilotée comme un conducteur d'hybride: en "drafting", c'est-à-dire relativement près du pare-choc de la voiture qui précédait. La résistance à l'air a été suffisamment diminuée pour que l'ordinateur de bord de l'hybride affiche une consommation jusqu'à 30% réduite versus les comparses.

Oui, oui, de 30%. Voilà qui nous a donné envie de vous faire, très prochainement, un beau comparatif de "drafting"... Une histoire à suivre.

La turbo vient mêler les cartes
Donc, on a affaire à une hybride améliorée, ce qui est une bonne nouvelle en soi. Mais... un grand hic demeure : il s'agit de la cousine survitaminée, qui est pas mal plus frugale qu'attendu.

Sur les mêmes parcours et aux mêmes vitesses (en ville, à 80km/h, à 100 km/h et à 120 km/h), la Hyundai Sonata 2.0T, avec ses 274 chevaux sous le capot, a enregistré une moyenne de 7,5L/100km.

Jetez un oeil sur notre tableau ci-dessous et vous découvrirez avec étonnement, tout comme nous l'avons fait, que c'est mieux que... la moyenne de 7,9L/100km livrée par la Hyundai Sonata de base (198 chevaux).

Mieux encore: versus la Ford Fusion 2.0T, une invitée à notre test qui, même si elle se fait moins puissante (240 chevaux) et plus lourde (d'environ 100kg) que la coréenne turbo, a siphonné 20% plus de carburant (9L/100km).

Comme quoi tous les turbos ne sont pas égaux... OK, un autre comparo à organiser.

Quand un V6 l'emporte...
Au-delà de l'exercice qui visait à comparer les consommations du trio de Hyundai Sonata, nous avions invité une autre intermédiaire de référence, celle-là dotée d'un moteur V6, soit la Honda Accord.

Après tout, les constructeurs nous chantent de pouvoir offrir, avec la turbocompression, la puissance d'un V6, mais la consommation d'un quatre cylindres.

Nous avons donc voulu voir de quoi il en retournait.

Surprise: même si la Honda Accord de nouvelle génération ne bénéficie toujours pas de l'injection directe et qu'elle mise sur une presque désuète boîte automatique à cinq rapports, c'est elle qui s'est montrée, après la Hyundai Sonata Hybride, la plus frugale en ville (11,8L/100km).

Vous avez bien lu: le V6 de la Honda Accord, pourtant le plus puissant du lot avec ses 278 chevaux, s'est montré moins gourmand en ville que - onh-onh... - la Hyundai Sonata de base et que - re-onh-onh... - la Ford Fusion Ecoboost (toutes les deux à 13,6L/100km dans notre cycle urbain).

La tendance pour l'Accord s'est également avérée sur l'autoroute où, à l'évidence, la désactivation des cylindres de Honda, une technologie pas mal moins complexe et moins coûteuse que la turbocompression, a positivement contribué (5,8L/100km).

De fait, tous parcours confondus, la Honda Accord V6 - répétons: la Honda Accord V6 s'est montrée la moins gourmande de notre exercice avec du 7,3L/100km, exception faite évidemment de la Hyundai Sonata Hybride (5,2L/100km).

Sans pénalité "carburant"
La déception, dans toute cette histoire? La Hyundai Sonata de base, avec son quatre cylindres (2,4 litres).

Certes, cette variante offre un intéressant niveau d'équipements pour le prix; pensez sièges avant chauffants et communication Bluetooth de série, pour une étiquette sous les 24 000$.

Sauf que cette variante souffre d'une puissance (198 chevaux) limite, sans pour autant bénéficier d'une économie en carburant, comme on vient de le voir.

Elle ne profite pas non plus de gâteries qui pourraient la démarquer de ses cousines.

C'est donc dire que l'on peut se laisser séduire par la banquette chauffante, le toit panoramique, le démarrage sans clé ou la caméra de recul, toutes des options réservées aux Hyundai Sonata 2.0T et Hyundai Sonata Hybride, sans pour autant encourir de pénalité en carburant.

Tableau / Consommation
              Sonata     Sonata    Sonata    Honda    Ford Fusion
              Hybride     turbo       2,4L      Accord V6   2.0T
Ville           7,0L/100km 12,6L    13,6L      11,8L      13,6L
80km/h       3,4L (draft)  4,9L     4,8L        4,9L        6,1L
100km/h     4,2L           5,4L      5,8L        5,3L        6,9L
120km/h     6,2L           7,2L      7,3L        7,3L        9,4L
Total
autoroute
  4,6L            5,8L      6,0L        5,8L       7,5L
Total           5,2L/100km   7,5L      7,9L        7,3L       9,0L
Puissance 199cv        274cv     198cv     278cv     240cv
Couple       235lb-pi     269lb-pi   184lb-pi  252lb-pi  270lb-pi
Poids         1571-        1514-      1451-     1616-     1602-
                 1626kg      1566kg     1504kg   1618kg    1673kg

Copyright © 2015 Nadine Filion. Tous droits r�serv�s.